Categories

Accueil > Articles : J’ai lu, j’ai vu > 2004 > La nuit de l’Oracle

29 avril 2004
Didier Gualeni

La nuit de l’Oracle

Comment ce livre est arrivé entre mes mains ?

Je suis un inconditionnel de Paul Auster. Ce sont mes enfants qui m’ont offert « La nuit de l’oracle », comme ça, sans raison, juste celle de me faire plaisir avec le dernier livre de mon auteur préféré. Merci !

Comment est né ce livre ?

Un article de Lire raconte la chronologie de ce livre, commencé en 1991 et commandé par Wim Wenders pour la réalisation d’un film. Wenders lui suggére de reprendre l’histoire d’un personnage secondaire du Faucon maltais, de Dashiell Hammett, un certain Flitcraft. Le film ne se fera pas. Paul Auster met de coté son travail. Il le reprendra en 1998, il n’arrive pas à le terminer, le met de coté à nouveau et se lance pendant trois ans dans la rédaction du « Livre des illusions ». C’est après le choc du 11 septembre qu’il se replonge dans la « nuit de l’oracle ». (L’article de Lire n’est plus en ligne depuis)

Dans Télérama Paul Auster avoue, comme dans l’article de Lire et il est très courageux de le faire, avoir été bloqué, ne trouvant pas d’issues à ses histoires enchevêtrées les unes aux autres, tellement il avait de choix. Il a même pensé ne pas finir ce livre ! (L’article n’est plus en ligne)

Comment j’ai perçu ce livre ?


Ce n’est pas mon livre préféré de Paul Auster. Au début je me suis demandé s’il n’avait pas changé de traducteur, je ne reconnaissais pas son vocabulaire, son style.
Et puis il m’a plongé dans un univers "austerien" comme il sait le faire, en m’entraînant dans un grand suspens claustrophobique.
On se demande comment tout cela va se finir et là petite déception. L’auteur termine le livre avec 30 pages qui donnent les ficelles de l’intrigue un peu comme s’il était pressé de clore le livre. Quand je l’ai lu, je ne savais pas que son écriture avait été si longue et compliquée.
Tout ce tient mais je suis resté un peu sur ma faim. Il faut dire qu’il y a des livres imbriqués les uns dans les autres, il y a celui que l’on a dans les mains, celui que le personnage du livre est en train d’écrire et puis il y a celui qui se trouve dans l’histoire que ce personnage est en train d’écrire « La nuit de l’oracle » un manuscrit inédit d’un auteur décédé. Ne soyez pas effrayé c’est vraiment simple à lire.
Les grands thèmes abordés sont : la difficulté d’écrire, la paternité, des rapports entre les hommes et les femmes, la fidélité, les hasards de la vie, la mort. Je suis resté sur « Le livre des illusions » comme étant un de ces meilleurs livre, voir le meilleur, aussi j’ai été un peu déçu par La nuit de l’oracle mais je vous recommande de le lire.

Acte Sud à fait fort avec un site internet spécialement consacré au livre www.lanuitdeloracle.com (qui n’existe plus depuis ...) qui présente un large extrait, le son de la voix de Paul Auster le tout dans des bleus qui font allusion au fameux carnet que le personnage utilise pour écrire son livre.

Pour mémoire, il s’est inspiré de Sophie Calle, pour un de ses personnages dans le « Léviathan ». A sa demande il écrira un mode d’emploi pour vivre à New York « Gotham Hand Book » en 1994.

Commentaires

Répondre à cet article